6 conseils pour conduire en toute sécurité à Dubaï

Dubaï est le plus petit des sept émirats des Émirats arabes unis. Dubaï fait à peine deux fois la taille de Monaco. Parmi les trois émirats, Dubaï est le seul à porter le même nom – Dubaï. Les conducteurs étrangers à Dubaï doivent d’abord apprendre quelques subtilités. Restez à l’écoute pour découvrir 6 conseils utiles pour bien conduire à Dubaï.

1/ Conduire à Dubaï: caractéristiques des routes de la ville

L’état des routes de Dubaï est l’un des meilleurs au monde. Il existe plusieurs échanges qui peuvent parfois paraître déroutants. Par conséquent, nous vous recommandons de vous procurer une carte SIM locale avant d’utiliser un navigateur. Maps.Me, Syrgic et Smart Drive (un navigateur officiel de la RTA) se sont tous avérés des outils utiles.

Sur les échangeurs, les deux navigateurs initiaux fonctionnent sans problème, tandis que le dernier (le local) vous indique constamment de « rester à droite ». Cependant, c’est le Smart Drive qui identifie les zones d’autoroute avec diverses restrictions de vitesse, et si vous dépassez la limite de vitesse, il commence à générer un signal sonore.

Dubaï est un pays où l’on conduit à droite. Le rond-point aux intersections : ceux qui circulent ont la priorité. Si cette réglementation n’est plus d’actualité, vous en serez informé par un panneau de signalisation personnalisé.

À Dubaï, vous n’êtes pas autorisé à dépasser la vitesse limite. Dans les villes, la vitesse maximale est de 60 km/h, tandis qu’à la campagne, elle est de 100 km/h. Les amendes pour excès de vitesse commencent à 100 AED (dirhams des Émirats arabes). Depuis que des centaines de caméras de surveillance et de radars contrôlent l’état des routes, le nombre de contrevenants, tout comme le nombre d’accidents de la route, ne cesse de diminuer.

2/ Comment les locaux considèrent-ils les étrangers ?

Aux Émirats arabes unis, il est peu courant de prodiguer le luxe aux visiteurs internationaux. Le problème est que les visiteurs sont à l’origine de nombreux accidents de voiture car ils ne connaissent pas les caractéristiques des routes locales et enfreignent fréquemment le code de la route.

Conduire à Dubaï peut être un défi pour les touristes. Prenez en compte les habitudes de conduite des habitants. Personne ne cédera la place aux étrangers ou ne les aidera dans des circonstances difficiles. Par conséquent, soyez très prudent et gardez les yeux sur la route à tout moment.

3/ Comment puis-je louer une voiture à Dubaï ?

Louez une voiture à Dubaï si vous êtes un globe-trotter qui aime découvrir le monde de ses propres yeux.

Nous avons dressé une liste de recommandations utiles pour les conducteurs internationaux à Dubaï.

Étape 1: Rechercher les agences de location en ligne

Recherchez sur Internet les entreprises de location de véhicules à Dubaï. Comparez les prix et les véhicules proposés. Sélectionnez l’agence de votre choix. Pour gagner du temps lisez directement cette page sur la location de voiture à Dubaï.

Étape 2: Réserver son véhicule

Faites une réservation de véhicule. N’oubliez pas que plus vous réservez tôt, plus les frais de location sont bas.

Étape 3: Aller au lieu de rendez-vous

Rendez-vous sur le lieu du rendez-vous. Vous devrez présenter votre permis de conduire national. La plupart du temps, le montant de la caution sera bloqué sur votre carte. Si vous rendez la voiture de location en bon état, vous serez remboursé (propre et avec le plein de carburant). L’assurance peut être de base ou complète. L’information sera incluse dans le contrat. Une voiture à transmission manuelle coûtera moins cher qu’une voiture à transmission automatique.

Les entreprises de location à Dubaï vous demanderont:

  • de présenter votre permis de conduire international si vous êtes un visiteur.
  • si vous vivez dans les Émirats arabes unis, vous devez obtenir un permis de conduire des Émirats arabes unis.

4/ Contraventions et sanctions pour stationnement

Votre véhicule peut être remorqué si vous enfreignez les règles de stationnement. Composez le 999 pour savoir où il se trouve. Toutefois, vous ne pourrez récupérer votre voiture qu’après avoir payé 50-75 AED (dirhams des Émirats arabes).

Tous les parkings de Dubaï sont payants (2 dirhams par heure). Un ticket de paiement est remis au conducteur à son arrivée. Lorsqu’il sort du parking, il doit le présenter et payer le temps passé sur place.

Le paiement n’est pas exigé entre 13h00 et 16h00.

Si des agents de police vous infligent une amende pour avoir enfreint le code de la route, vous ne pouvez pas la payer sur place. Vous devez vous rendre au département de la police de la circulation et présenter le bon de paiement qui vous a été remis par un agent de police.

N’essayez pas de corrompre les agents de police. Vous pourriez être arrêté. Vous n’êtes pas non plus autorisé à discuter avec eux. Si votre permis de conduire a été confisqué en raison d’une infraction importante aux lois et règlements de la circulation, vous ne pourrez le récupérer qu’après avoir payé les frais. À propos, à Dubaï, la police n’arrêtera votre véhicule qu’en cas d’infraction grave (par exemple, pénétrer dans une voie en sens inverse, brûler un feu rouge). Dans ce cas, vous recevrez votre notification de frais de pénalité au point d’arrêt.

Personne ne vous arrêtera si l’infraction est mineure (par exemple, parler au téléphone en conduisant, conduire sans ceinture de sécurité). Néanmoins, l’infraction sera enregistrée dans une base de données centrale. Lorsque vous passerez un nouveau contrôle technique, il vous sera demandé de payer les amendes accumulées en un an.

5/ En cas d’accident de voiture

Dans les Émirats arabes unis, l’espace entre les automobiles dépasse rarement 4 mètres. Ainsi, en cas de collision automobile, trois voitures ou plus sont impliquées. Que les dommages soient légers ou graves, vous devez contacter les forces de l’ordre (appelez le 999). Le constat d’accident sera établi par l’agent de police, et ce n’est qu’ensuite que vous pourrez demander une assurance.

Les conducteurs locaux ne respectent souvent pas les limitations de vitesse, ce qui entraîne une augmentation du nombre d’accidents. À l’intérieur de la ville, ils roulent à 120 km/h au lieu des 60 km/h autorisés. Les touristes sont également lents à réagir à une telle conduite. Par conséquent, le risque d’être impliqué dans un accident augmente.

6/ Les raisons d’une arrestation à Dubaï

L’infraction la plus grave est la conduite sans permis de conduire valide. À Dubaï, vous devez avoir un permis de conduire local ou international. Votre permis de conduire national n’est pas reconnu à Dubaï. Si l’automobiliste est arrêté et que l’on découvre qu’il n’a pas de permis de conduire valide, il peut être emprisonné pendant une période pouvant aller jusqu’à six mois (ou le tribunal lui infligera une amende pouvant aller jusqu’à 6 000 dirhams). En cas de collision automobile, l’assurance du conducteur sera nulle. En outre, il devra payer lui-même les dommages causés à sa voiture et à celle d’une autre personne.

Si la collision automobile cause des blessures ou la mort, vous devrez payer beaucoup plus. Votre certificat d’immatriculation sera confisqué et votre voiture sera transportée sur le parking du service de police.

C’est pourquoi vous n’êtes pas autorisé à conduire sans permis de conduire. Demandez un permis de conduire international avant votre voyage à Dubaï (ou IDL).

Pour résumer, pour conduire en toute sécurité à Dubaï, vous devez :

  • Respecter les limitations de vitesse et de distance ;
  • Ne conduire qu’avec le permis de conduire nécessaire (local ou étranger) ;
  • Conduire sobre ;
  • Garder un œil sur les priorités à gauche ;
  • Évitez d’utiliser la voie de gauche (elle est réservée aux conducteurs « imprudents ») ;
  • Achetez un navigateur local et apprenez à comprendre les panneaux de signalisation.

Plus d’articles sur la conduite à Dubaï:

Les femmes et la conduite à Dubaï

Laisser un commentaire